Parler, c’est imiter

La Programmation Neuro Linguistique, mise au point par Richard Bandler et John Grinder dans les années 70 a été, et continue d’être, une mine d’or dans le domaine de la communication interpersonnelle. Elle donne, parmi d’autres brillantes idées, celle que pour mieux parler à l’autre, il faut l’imiter!

Résumé du livre-pionnier de la PNL “Les secrets de la communication”

La recette miracle de la PNL? Observer les stratégies de communication qui fonctionnent sur le cerveau humain et… l’appliquer à tout le monde! Si ça marche pour l’un, ça marche pour les autres!

La méthode tout terrain de la PNL? Le décryptage systématique des schémas et des logiques de la communication humaine. Si X produit Y, il suffit de provoquer X pour aboutir à Y!

Toujours partante pour mon défi-bouquin, dans cette série d’articles consacrée aux meilleures techniques certifiées PNL, j’aborde aujourd’hui un incontournable… La SYNCHRONISATION!
Ou comment IMITER l’autre pour MIEUX LUI PARLER

Notre carte du monde

Nous transportons tous avec nous – comme un voyageur ses bagages – notre propre carte du monde. Il s’agit de :

notre système de croyances sur nous et sur les autres (je pense qu’il est ceci, je suis comme cela, c’est bien, c’est mal, c’est beau, pas bon, etc.),

– notre panel de comportements habituels (nos actions et réactions préférées, que nous avons forgées au cours de nos expériences préalables),

– notre grille de lecture personnelle des événements qui nous arrivent (notre système d’interprétation du monde).

Or, cette carte est absolument individuelle et difficile à déchiffrer pour qui ne nous connaît pas. On ne peut pas savoir ce qui se passe dans la tête des autres, dit-on souvent! Voyez la difficulté à se faire comprendre, exploitée si drôlement par des jeux comme le Taboo et autres Pictionnary!

Mais, bonne nouvelle : les mots sont les ponts jetés entre nous et les autres pour que nous puissions faire coïncider nos visions du monde, et donc nos actions. En quelque sorte, ils sont les “Google translate” de nos cartes du monde!

Et quand je dis “mot”, je ferai mieux de dire “expression” car la PNL ne prend pas en compte les mots seuls – comme séparés de la tonalité, du rythme, de l’expression du visage, de la gestuelle. Cette vision globale du langage humain fait que, quand une personne entre dans une pièce, on peut “disséquer” ses différentes manières de s’exprimer. Et si on peut ainsi les distinguer, on peut alors les… IMITER.

Pourquoi imiter le “parler” de l’autre?

Savez-vous que le grand sociologue Erving Goffman envoyait ses étudiants de 1ère année observer les singes du zoo de Chicago avant de débuter leurs analyses des comportements humains? Comme leurs observations ne pouvaient pas porter sur les questions de langage, les yeux des étudiants étaient attirés par les mimiques des animaux. Toute la place était ainsi donnée à la communication “hors son” entre les singes.

Ils ont vu que les animaux ajustaient continuellement leurs comportements les uns aux autres. Par exemple, un singe énervé débarquait dans un groupe, qui s’agitait aussitôt comme un seul corps et se rassemblait autour de lui avec de grands gestes.

Peu à peu, les gestes se faisaient plus lents, les cris moins stridents et l’agitation retombait, et en premier lieu celui du singe ayant causé l’agitation. La machine communicationnelle était ainsi huilée par une sorte d’imitation collective.

C’est le principe de synchronisation :

1. D’abord, copiez ce que vous percevez de votre interlocuteur,

2. Ensuite, introduisez progressivement des attitudes que vous jugez positives pour lui (du calme, des pensées agréables, de l’énergie, de la douceur, etc.),

3. Enfin, maintenez-le dans cette attitude autant de temps que nécessaire pour qu’il retrouve son calme ou une émotion plus positive que celle qu’il avait initialement.

Entraînez-vous et partagez avec nous vos succès et vos échecs dans les commentaires en fin d’article!

EXEMPLE de synchronisation :

J’utilise la synchronisation très souvent avec Julien, mon cousin, qui est de nature emportée. Il débarque régulièrement chez moi tout énervé pour X ou Y raison. D’entrée de jeu, je pose violemment mon stylo/mon portable/ma vaisselle etc. en criant plus fort que lui : “non! c’est pas vrai, il a pas dit ça? Sérieusement!!!!!!!!!, mais quel débile ce type!”.

Je suis synchronisé, je lui laisse (croire qu’il a) la main.

Puis, via des questions rapides, j’oriente la discussion sur ce que Julien a fait en réaction à l’événement qu’il me raconte. Ce faisant, je vais vers la machine à café, la mets en route, prépare les tasses – tout en m’exclamant allègrement (“oh!”, “ah ouais”, “ben dis donc!”, “oh le con!”, etc.) au fur et à mesure qu’il déverse sa colère.

Ma voix est enflammée mais mes gestes sont devenus calmes et précis. Je l’interromps souvent, inopinément et sur un ton beaucoup plus calme pour savoir s’il veut du sucre, combien de café, une cuillère, etc. Cela le force à des ruptures dans son rythme effréné et le fais redémarrer plus lentement à chaque fois. Son ton baisse, son rythme ralentit. De mon côté, je baisse aussi d’un cran.

Ca y est, j’ai pris la main en lui imposant mon rythme.

Je l’entraîne à la table, m’assois, bois mon café. Il m’imite, se tait forcément – le temps de boire. J’en profite soit pour introduire un trait d’humour, soit pour conclure sur son histoire, soit pour embrayer sur autre chose, etc. A chaque fois, qu’il me suive sur un nouveau sujet ou qu’il reste sur son histoire, sa respiration apparaît plus calme, son visage se décrispe, son corps se pose, tout ralentit. J’imagine que ses battements de cœur se font également plus lents. Il repart toujours plus serein, alors que je n’ai absolument rien réglé des problèmes avec lesquels il est arrivé (je ne suis pas psychothérapeute!).

Il s’est installé dans une émotion plus agréable, grâce à ma synchronisation avec lui. Je ne dis pas que j’ai résolu son problème initial (une dispute, un conflit, un mécontentement, etc.). Mais il se sent visiblement mieux en partant qu’en arrivant. Nous avons donc ensemble résolu son problème émotionnel.

Pourquoi imiter aide à mieux parler?

La base d’une interaction harmonieuse, c’est la confiance. La preuve est qu’il est difficile et douloureux d’interagir avec une personne qui nous fait peur. En effet, nous sommes “câblés” pour percevoir comme sécurisant les comportements qui ressemblent aux nôtres et comme stressants – voire dangereux – les réactions opposées aux nôtres.
N’avez-vous jamais trouvé bizarre que votre voisin au cinéma ou au théâtre éclate de rire à un moment que vous ne jugez absolument pas drôle, voire triste? Les réactions non alignées aux nôtres surprennent notre cerveau et, la plupart du temps, l’insécurisent.

Au contraire, quand notre interlocuteur adopte exactement le même comportement que nous, nous nous sentons compris, entendu, sécurisé. En fait, pour notre cerveau, c’est comme s’il y avait un petit bonhomme agitant un drapeau vert : “Vas-y, tu peux y aller, raconte ce qui ne va pas, c’est safe”.

Notez que la synchronisation vestimentaire fonctionne aussi! Sans vous déguiser, pensez à choisir des vêtements appropriés au style des interlocuteurs que vous allez rencontrer. Rappelez-vous que ce qui nous est connu est étiqueté “conforme” par notre cerveau!

Lire aussi : Militantisme. 10 clés de réussite

S’entraîner à “parler imiter”

Il n’y a pas de secret. En effet, pour qu’une stratégie passe du statut de “technique” à celui d’ “attitude”, il n’y a pas 36 chemins : s’entraîner! Il vous a fallu vous entraîner (au moins!) 20h pour savoir conduire votre voiture ; il vous faudra vous amuser à l’exercice quelques vingtaines de fois pour vous synchroniser naturellement.

1. Premièrement, commencez par observer 1 fois par jour l’humeur dans laquelle se trouve 1 de vos interlocuteurs.

2. Notez alors dans votre tête ce que vous percevez :

– ton de la voix, rythme, mots employés, cris, rires, silences ;

– gestuelle, rougeurs, pâleur, halètement, etc.

3. Imitez 2 aspects que vous aurez notés

– Par exemple, ralentissez votre débit de parole si la personne est lente, fatiguée, démoralisée, etc.

– Par exemple, copiez ses gestes de la main ou ses moues.

4. Prenez le contre-pied progressivement (inversez la tendance sur les 2 aspects que vous aurez notés)

5. Voyez ce qui se passe : comme (ré)agit votre interlocuteur?

6. Notez ensuite vos observations dans un carnet

Retenez bien ces 2 choses :

– Faites-vous confiance : la synchronisation telle que je vous la présente n’est que l’exagération d’une attitude qui nous est naturelle (souvenez-vous des singes du zoo de Chicago!). Il s’agit juste d’utiliser cette propension naturelle pour en faire un outil de communication encore plus efficace!

– En commentaire, parlez-moi de votre progression, écrivez-moi vos questions. Nous rencontrons tous les mêmes succès et les mêmes difficultés dans nos efforts pour mieux interagir! Partager, c’est gagner!

Vous avez aimé cette technique PNL?
ABONNEZ-VOUS
!
j’en ai d’autres à partager avec vous!

Pour aller plus loin :

Bandler et Grinder (2005) Les secrets de la communication. Les techniques de la PNL.

Bertrel (2009) L’essentiel de la PNL

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
#

20 Responses

    • Merci Antoine pour ton feedback! Les enfants sont en effet des “éponges communicationnelles” : on voit bien comment ils ont l’imitation facile, entre eux et avec les adultes. Tu dois faire des merveilles avec eux 🙂

    • J’ai lu et relu ce livre plusieurs fois et à chaque fois j’en découvre un aspect supplémentaire! C’est d’ailleurs difficile de choisir parmi tous les thèmes qu’ils abordent, tellement le livre est riche! J’ai bien envie d’aborder la question de la visualisation prochainement… Merci à toi!

  1. Très intéressant ! Cela confirme que nous sommes des êtres profondément sociaux. Je pense qu’on peut également essayer d’appliquer cette méthode à soi-même en se regardant un peu de côté. Car notre état intérieur influe fortement sur nos actions (et leurs résultats). Encore merci !

    • Merci François-Xavier, tu as totalement raison, cela fonctionne également “en interne”, même si l’effort de distanciation est un peu difficile au départ. Dans un premier temps, repérer nos états intérieurs (et les accepter!) et ensuite les mener vers un état positif et productif…

  2. Hello Laura !
    Totalement d’accord, l’imitation (ou synchronisation comme tu l’appelles) est un excellent outil pour mieux communiquer. On est toujours attirés par ceux qui nous ressemblent.
    Puisque tu parle de PNL, j’aime bien faire le parallèle avec ce que dit Anthony Robbins dans son livre : il faut imiter ceux qui connaissent le succès pour réussir soi même.
    Ce qui est fort intéressant pour ainsi dire : la recette n’a rien de secret, imitez et vous réussirez !
    Si en plus ça nous permet de mieux communiquer, qu’est ce qu’on attends ? 😉

    Merci pour cet article !

    • Merci Guillaume! Absolument, Robbins est en effet un grand maître de la PNL et son usage de l’imitation va beaucoup plus loin que le seul domaine de la communication : il en fait un leitmotiv pour nos actions, nos comportements, nos projets… une clé de réussite!
      Le seul bémol que je mettrai à la technique (tiens tiens… j’en ferai bien un article :)) est de ne pas tomber dans quelque chose de tellement évident, systématique ou “robotique” que l’interlocuteur se sente “singé”… Affaire à suivre!

  3. Merci Laura pour ce très bel article et cette reco ! Sur le fond tu résumes très bien pour donner l’envie et sur la forme : c’est aussi bon (vidéo, montage et ton de la voix). Vraiment bien 😊 La PNL est un tellement vaste sujet !!

    • Merci Nicolas, j’avais en effet peur du rendu final car je n’ai pas encore de matériel pro pour la vidéo. Mais je trouve que l’éclairage extérieur rend bien. Oui, la PNL est si vaste que c’est difficile de choisir entre tous les aspects qu’elle aborde! Suite au prochain numéro!

  4. Il est vrai que notre système de croyances, ainsi que nos expériences forment notre personnalité et se situent à la base de nos comportements.
    Ensuite, chacun de nous commence à voir le monde à travers ses propres filtres, positifs ou négatifs.
    Et il devient compliqué de décrypter la motivation profonde d’une personne inconnue, car nous n’avons pas vécu sa vie et ne pouvons pas comprendre pourquoi elle réagit de cette façon.

    Par contre, les techniques, dont tu parles, devraient bien aider à connecter avec les autres ! Je te remercie pour ce partage, j’ai trouvé beaucoup d’informations intéressantes pour moi !
    P.S. J’espère que ton cousin Julien n’a pas lu cet article 🙂

    • Merci Oxana pour ton feedback!
      Tout à fait, la rencontre interpersonnelle est un miracle en soi : nous arrivons, sans connaître l’autre, à s’accorder très rapidement pour discuter ou faire ensemble. Evidemment, des techniques délivrées par la PNL ou la CNV nous permettent de le faire efficacement. En revanche, comme tu le dis, l’autre reste un monde à part, un inconnu auquel nous avons finalement peu accès si nous n’apprenons pas à déconstruire nos représentations et nos émotions profondes!

  5. Hey Laura super article sur la PNL!!

    Ce livre m’a l’air bien intéressant, je savais que la PNL était un bon outil pour “s’influencer soi-même”, mais je ne savais pas qu’elle était aussi utile pour influencer les autres.

    Sur mon blog, j’ai écrit un article sur le livre ” Pouvoir illimité” de Tony Robbins, ce livre parle aussi beaucoup de la PNL (tu l’as dit toi-même, Tony Robbins est un spéciliste de celle-ci).

    Bonne continuation Laura

    PS: (c’est cool, toi aussi tu aimes porter des belles casquettes comme moi ^^ )

    • C’est exactement ce que je me suis dit il y a quelques années en découvrant le monde de la PNL, de l’hypnose et des neuro-sciences… Nous sommes sans doute trop focalisés sur l’information que nous cherchons à délivrer à nos interlocuteurs que l’on en oublie la méthode 🙂

    • Merci Antoine, oui, la simplicité de ces techniques est sans doute la raison pour laquelle on y pense jamais, haha… Comme le disent Katja & Thierry ci-dessus, question d’entraînement sans doute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez 

"Les 10 règles

de la communication de groupe"

  • Dialoguez efficacement avec votre équipe
  • Faites entendre votre voix en toutes circonstances
  • Participez sereinement à des projets collectifs
  • Transformez vos repas de famille en havre de paix :)
Qui suis-je?

Je m’appelle Laura. J’ai passé les 15 dernières années de ma vie à étudier et à voyager. A rencontrer des gens, des cultures, des mouvements et des institutions diverses et variées. Et aussi à me passionner pour différentes causes (accueil des personnes réfugiées, défense des droits des animaux, etc.)

A 35 ans, je suis enseignante-chercheure en Sciences du Langage et en Sciences de l’Education. Linguistique, pédagogie, sociologie et neurosciences sont mes dadas. J’aime aussi faire de la moto et regarder pousser les courgettes et tomates de mon jardin.

Je suis passionnée par la COMMUNICATION DE GROUPE et j’ai créé ce blog afin de partager avec vous – via des résumés de livres et des articles – des astuces pour mieux interagir en situation “collective”.

En fait, ce que j’ai envie de partager avec vous, ce ne sont pas seulement des lectures et des auteurs qui m’ont inspirée… c’est aussi et surtout les clés de réussite contenus dans ces livres, comme autant de trésors de communication ne demandant qu’à être découverts, testés et appliqués.

Discrètement installée dans le fin fond d’une forêt de Sologne, accompagnée au quotidien par chiens, chats et chevaux et le doux son des oiseaux, je vous invite à un voyage aussi plaisant qu’efficace dans le monde des livres de communication et ce en 3 minutes top chrono.

Qui suis-je?

Moi c’est Thomas, je suis un passionné de Sciences Humaines depuis plus de 10 ans.
Après des études en sociologie et anthropologie, j’ai aimé travailler, observer, apprendre dans le monde du secteur culturel et celui de l’événementiel. Faciliter des collectifs, organiser des événements… J’ai vu et repéré les choses qui marchent et les axes d’améliorations du travail de groupe.

Passionné de Psychologie sociale et de communication j’ai très envie de vous transmettre ce que j’ai appris et continuer de me former avec vous. Comment ? En lisant des livres pour vous, pour répondre à vos questions et vos besoins.

Nantais de 31 ans, je troc les routes d’Amériques du Sud pour un voyage au cœur de nos interactions pro, perso.

Bon voyage et bienvenue !

Thomas Birault
Passionné d’interactions depuis 1920

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les 10 règles d'or de la communication de groupe" en complément