“Comment un groupe vivant de personnes peut-il donc naître d’un rassemblement inerte d’anonymes quidams ? » (Donckèle, Jean-Paul. 2003. Oser les pédagogies de groupe. p.60).

La communication de groupe

Je trouve intéressant – pour mieux pouvoir s’y adapter – de distinguer 3 types de situations de communication :
– l’auto-communication ou “le dialogue de nous-même à nous-même” ou du “je à soi” dirait un psychologue ;
– le dialogue ou communication à deux interlocuteurs ;
– le “polylogue” ou communication entre plus de 2 personnes. Je dirai ici “la communication de groupe”.

Un collectif

Et c’est de cette troisième situation de communication dont je vais traiter aujourd’hui. De celle où la parole circule entre plusieurs individus. Au travail, en réunion, en famille, au sport ou autres situations. Groupes de parole, où l’on exprime ses difficultés et où on libère l’expression. Groupes où il faut prendre des décisions, donner des conseils, faire ensemble, créer un projet, maîtriser le sujet de la réunion, gérer le temps, les personnes, leurs rôles, leurs relations, le respect mutuel, l’intérêt commun, etc. Bref, des réunions d’individus que vous ne manquez pas de vivre au quotidien.

Qu’est-ce qu’un groupe?

Qu’est-ce qui fait un groupe?
Connaître ces définitions permet de mieux gérer ces réunions du quotidien!

Je vous propose ici un article un peu plus poussé que d’habitude pour pouvoir vous offrir une définition correcte de cette réalité complexe que nous nommons “groupe” (j’utiliserai aussi “collectif”). Il me semble en effet que l’on s’adapte mieux aux réalités que l’on comprend bien. C’est pourquoi, après quelques recherches, je définirai le groupe comme suit.

Définition d’un groupe

ATTENTION! Contenu pour lecteurs avertis et non allergiques au jargon scientifique! Si vous allez jusqu’à la fin de l’article, BRAVO! Et dites-le moi en commentaires 😉
Bouclez vos ceintures, décollage immédiat!

D’où vient le terme?

Le terme “groupe” est issu de l’italien gruppo, apparu au XVIème siècle pour qualifier “une réunion de plusieurs figures formant un ensemble dans une œuvre d’art” (Rey, Alain. 2011. Dictionnaire Historique de la langue française. p.1563).

Intégré assez tardivement dans le vocabulaire courant, en français, le terme définit actuellement “un ensemble de personnes présentes et orientées vers un but commun” (Blanchet et Trognon, 2008, p.11).

On définit aussi le groupe comme étant une “collection d’individus réunis à propos” (Dörnyei, Zlotan, et Madeleine Erhman. 1998. Interpersonal Dynamics in Second Language Education. p.14). Ce propos peut être de résoudre ensemble un conflit entre co-propriétaires. Ou bien de prendre un cours du soir. Le collectif se définit aussi par le fait qu’il s’agit d’une catégorie englobant l’individualité, formant par là “une réalité psychologique possédant une vie propre” (idem., p.71).

Principes d’existence d’un groupe

Les 5 principes d’existence d’un groupe

Ce sont les suivants :

– il doit y avoir une interaction verbale ou non verbale entre les membres du collectif ;

– les membres se perçoivent comme appartenant à ce collectif en particulier (sentiment d’identification et d’appartenance) et poursuivent une action conjointe ;

– ils sont réunis pour un temps relativement long ;

– ils ont souvent développé un système d’organisation propre (entrées et départs du groupe, règles et normes de comportements, nature des relations interpersonnelles, établissement d’une hiérarchie et division des rôles de chacun) ;

– en conséquence des caractéristiques précédentes, le collectif est tenu, par les personnes extérieures, pour responsable des actes de ses membres.

L’exemple du “groupe-classe”

Prenons l’exemple d’une classe :

– elle suppose des interactions répétées entre les participants, et n’existe finalement qu’à travers ces interactions ;

– elle est reconnue par les membres du collectif autant que par les individus extérieurs en tant que groupe possédant des frontières tant physiques que psychologiques ;

– elle est constituée en vue de la réussite d’un projet et l’atteinte d’un but commun et explicite, qui est la maîtrise, par les élèves, d’un sujet particulier (les maths, le sport, etc.).

Les différents types de groupe

La catégorisation des différents groupes humains établie par Anzieu et Martin (La dynamique des groupes restreint. 1968) semble demeurer, à ce jour, la plus consensuelle parmi les chercheurs.

Le tableau récapitulatif

Les auteurs différencient cinq types de groupes :

Dénomination

Degré d’organisation

Nombre de participants

Spécificité

La foule

Très faible

Très élevé

Sujette à la contagion d’émotions

La bande

Faible

Restreint

Animée par la recherche du semblable

Le groupement

Moyen

Variable

Marqué par des relations humaines superficielles

Le groupe primaire

Elevé

Restreint

Orienté vers des actions importantes, novatrices et dont le but est commun

Le groupe secondaire

Très élevé

Variable

Déterminé par des buts et des actions planifiés mais individuels

Catégorisation des groupes (Anzieu et Martin, 1968)

Exemple d’un groupe primaire

Ainsi, si l’on garde l’exemple du “groupe-classe”, on peut dire qu’elle correspond à la catégorie “groupe primaire”. Et ce, grâce aux caractéristiques suivantes :
– unité de temps et de lieu ;
– raison d’être et de rester ensemble ;
– mise en commun d’un objectif ou d’un intérêt initialement individuel ;
– sort relativement commun ;
– possibilité pour chaque membre de percevoir chacun des membres et d’être perçu par lui ;
– instauration de frontières entre le collectif et les autres groupes ou personnes ;
– création d’un sentiment d’appartenance ;
– possibilité d’une communication entre chacun des membres du groupe ;

La classe

– établissement de relations interpersonnelles entre les membres du groupe qui sont humainement riches ;
– évolution des croyances et les normes au sein du collectif, souvent provoquée par les relations sociales avec les autres membres du groupe ;
– sentiment d’appartenance (fortement ressenti en classe) et qui continue de l’être en-dehors de cet environnement ;
– constitution d’une organisation, supposant une répartition des rôles entre les membres.

Pour ne pas conclure…

Ce bref article vous permet de catégoriser les groupes et d’en connaître les grandes caractéristiques. Quel intérêt pour vous? Je pense qu’une bonne maîtrise des fondamentaux psycho-sociaux des situations de communication collective permet de mieux créer ensemble. De mieux faire les choses. D’améliorer les relations sociales. D’éviter des difficultés et de contourner des obstacles et des pertes de temps.

Mieux comprendre pour mieux faire les choses, pour avancer plus loin. Vous savez maintenant qu’un groupe répond à des règles simples :
– une poursuite d’un projet commun ;
– un attachement des membres à l’identité collective qui résulte de cet intérêt mutuel ;
– une création de liens sociaux avec les autres membres ;
– une séparation entre les membres du groupes et les autres personnes ;

Affaire à suivre… Nous verrons très prochainement comment l’individu se réalise au sein du groupe.

Pour être informé de la parution de cet article, c’est très simple! ABONNEZ-VOUS!

Pour aller plus loin…

Blanchet, Alain, et Alain Trognon. 2008. La psychologie des groupes

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
#

8 Responses

  1. Merci pour cet article très intéressant ! C’est vrai que la langue française est d’une telle richesse qu’il est judicieux de préciser toutes les nuances. Le mot juste pour l’idée juste 😉

  2. Bravo Laura, article super intéressant.
    Je suis professeur et directeur sportif d’un club de judo. Et en effet, je trouve important les notions que tu apportes notamment dans la gestion des objectifs de groupe. De plus, j’ajouterai qu’un groupe avec certains objectifs peut appartenir a un groupe plus grand qui a d’autres objectifs. Pour poursuivre avec mon exemple, une classe de judo peut avoir pour objectif d’obtenir une ceinture de couleur et l’objectif comme de l’ensemble des judokas du club est de devenir de meilleurs judokas.
    Encore merci Laura pour cet article.

    • Merci Anthony, précision super utile, en effet! Ce que j’aime dans la notion de “groupe”, c’est qu’elle est extensible : un groupe peut en englober un autre, comme tu le montres avec l’exemple des judokas. Les objectifs varient selon les niveaux de groupe, mais les règles inhérentes au collectif s’appliquent toujours…

    • Ahaha, “curieux” comme “bizarre”? Oui, j’aime bien l’idée de revenir aux fondamentaux… On parle beaucoup de “collectif” en ce moment, et je trouve que l’étymologie aide à saisir certaines nuances!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez 

"Les 10 règles

de la communication de groupe"

  • Dialoguez efficacement avec votre équipe
  • Faites entendre votre voix en toutes circonstances
  • Participez sereinement à des projets collectifs
  • Transformez vos repas de famille en havre de paix :)
Qui suis-je?

Je m’appelle Laura. J’ai passé les 15 dernières années de ma vie à étudier et à voyager. A rencontrer des gens, des cultures, des mouvements et des institutions diverses et variées. Et aussi à me passionner pour différentes causes (accueil des personnes réfugiées, défense des droits des animaux, etc.)

A 35 ans, je suis enseignante-chercheure en Sciences du Langage et en Sciences de l’Education. Linguistique, pédagogie, sociologie et neurosciences sont mes dadas. J’aime aussi faire de la moto et regarder pousser les courgettes et tomates de mon jardin.

Je suis passionnée par la COMMUNICATION DE GROUPE et j’ai créé ce blog afin de partager avec vous – via des résumés de livres et des articles – des astuces pour mieux interagir en situation “collective”.

En fait, ce que j’ai envie de partager avec vous, ce ne sont pas seulement des lectures et des auteurs qui m’ont inspirée… c’est aussi et surtout les clés de réussite contenus dans ces livres, comme autant de trésors de communication ne demandant qu’à être découverts, testés et appliqués.

Discrètement installée dans le fin fond d’une forêt de Sologne, accompagnée au quotidien par chiens, chats et chevaux et le doux son des oiseaux, je vous invite à un voyage aussi plaisant qu’efficace dans le monde des livres de communication et ce en 3 minutes top chrono.

Qui suis-je?

Moi c’est Thomas, je suis un passionné de Sciences Humaines depuis plus de 10 ans.
Après des études en sociologie et anthropologie, j’ai aimé travailler, observer, apprendre dans le monde du secteur culturel et celui de l’événementiel. Faciliter des collectifs, organiser des événements… J’ai vu et repéré les choses qui marchent et les axes d’améliorations du travail de groupe.

Passionné de Psychologie sociale et de communication j’ai très envie de vous transmettre ce que j’ai appris et continuer de me former avec vous. Comment ? En lisant des livres pour vous, pour répondre à vos questions et vos besoins.

Nantais de 31 ans, je troc les routes d’Amériques du Sud pour un voyage au cœur de nos interactions pro, perso.

Bon voyage et bienvenue !

Thomas Birault
Passionné d’interactions depuis 1920

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Les 10 règles d'or de la communication de groupe" en complément